ÉCLAIRAGE JARDINS

1 - Le jardin est souvent considéré comme une extension de l’habitat, une pièce à vivre supplémentaire et en ville, la densification de l’habitat vertical rend encore plus nécessaire l’accès à des jardins publics et privés, même en soirée, pour permettre à l’humain de garder contact avec la nature, en contribuant ainsi à son équilibre.

Les solutions proposées aujourd’hui pour la mise en valeur par la lumière des espaces végétalisés sont d’une grande diversité. Elles permettent de répondre à ces nouveaux besoins sociaux en respectant les exigences de maîtrise des consommations et de gestion des déchets, d’allier l’esthétique et la valorisation du site au confort et à la sécurité des personnes, de répondre aux exigences de réduction des nuisances lumineuses, de limitation de l’impact sur la biodiversité et de préservation des espaces naturels

2 - Les arbres sont d’excellents sujets pour la constitution d’ambiances multiples, en fonction de leur taille, leur forme ou leur couleur. Il convient de désigner au préalable ceux pouvant justifier une illumination : sujets isolés à port gracieux ou majestueux, ensembles d’une même essence, alignements ou compositions.

Les effets lumineux sont infinis. Il est indispensable de s’assurer que les sujets sont présentés suivant les meilleurs angles de vue possibles et sans éblouissement.

Leur mise en valeur dépend de l’endroit d’où ils peuvent être distingués ou observés et des conditions de cette observation.

3 - Pour cela, les projecteurs sont généralement dissimulés au sol et il est possible d’orienter le flux.

On travaille à la fois sur le positionnement du luminaire et sur son optique, pour limiter les nuisances lumineuses et éclairer uniquement ce que l’on veut :

- près du tronc et dirigés vers la cime, dans le cas d’arbres à feuillage léger tels que les saules ou les bouleaux.

- Ou au contraire avec suffisamment de recul (éclairage frontal) dans le cas d’arbres isolés à feuillage dense comme le marronnier.

- Pour les sujets imposants, il est conseillé d’ajouter un ou deux projecteurs près du tronc afin de renforcer l’impression de relief.





4 - Bien qu’il soit préférable que le sujet se détache sur un fond sombre, il peut être judicieux de faire apparaître les silhouettes de certains arbres sur un fond éclairé surtout lorsque leur feuillage est léger et leurs troncs et branches maîtresses particulièrement soulignés. Un contraste de couleur peut renforcer cet effet.

5 - Dans le cas de groupes d’arbres, il faut éclairer les plus intéressants souvent les plus éloignés de l’observateur en plaçant les projecteurs suffisamment près de ceux-ci et avec un faisceau assez étroit pour ne pas déborder sur ceux que l’on veut laisser dans l’ombre. On obtient un jeu d’ombres et de lumières très agréables si ces deux plans s’équilibrent harmonieusement.

6 - L’installation la plus classique, parce que la plus économique, est réalisée à l’aide de bornes.

Les allées bordées de pelouse peuvent ainsi être éclairées par des bornes de faible hauteur dont le faisceau large et rasant accentue le vallonnement du terrain et souligne le tracé des cheminements ou des luminaires encastrés de murs ou de sol qui offrent également un éclairage tout à fait adapté et permettent un balisage parfait.

Il est possible d’orienter le flux pour limiter les nuisances lumineuses et éclairer uniquement ce que l’on veut.

Si la végétation forme une voûte au-dessus de l’allée, des projecteurs peuvent être installés et leurs faisceaux dirigés vers la voûte, en feux croisés. On obtient ainsi de beaux effets qui, dans certains cas, assurent un éclairage satisfaisant pour  une bonne circulation et la sécurité des biens et des personnes.

7 - Des mains courantes, des parapets ou bien des luminaires encastrés peuvent également être le support de lignes lumineuses réalisant un balisage et un effet de perspective réussi (des bandes de LED permettent d’obtenir un résultat optimal, notamment grâce à leur compacité).

Afin de mettre en valeur les fleurs ainsi que les feuillages dont l’aspect varie au cours des saisons, il faut prévoir un certain nombre de sources mobiles ou faciles à déplacer ou à régler : petits projecteurs au sol pour les arbustes, fixés sur des supports naturels ou construits pour les plantes, lanternes à piquer (champignons) ou à poser (bornes).

L’éclairage rasant est obtenu par des luminaires encastrés de sol, des projecteurs implantés au sol, ou légèrement au-dessus du sol ou encore de petites bornes lumineuses, pour obtenir une ambiance lumineuse agréable, suffisante pour assurer la sécurité dans les allées et la liaison entre les zones d’illumination des végétaux.